Éthique

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Soin(s) perspectives éthiques Des pratiques de soins au prendre soin La question du lien entre le soin et les soins est aujourd'hui centrale, que ce soit pour le sens des pratiques, les professionnels de la santé de toutes fonctions comme pour les personnes soignées et leurs proches. Elle est en effet sous-jacente chez tous ceux qui s'interrogent sur le sens des pratiques, du travail dans un contexte dominé par des impératifs organisationnels ou gestionnaires, par l'urgence à accomplir les tâches requises, ou chez ceux qui s'inquiètent de la déshumanisation des structures de santé. Comment, dans des conditions contraintes, continuer de préserver l'intention de prendre soin de l'être humain, la perspective soignante, l'éthique de l'agir soignant ? C'est à cette question fondamentale pour l'avenir des pratiques que les auteurs de ce livre cherchent à répondre en partageant tout d'abord leur expérience de pratiques marquées au quotidien par le souci de prendre soin de l'autre, malade ou vulnérable. La première partie propose ainsi de se plonger au cœur des pratiques de soins et de l'intention soignante, qu'il s'agisse du domaine de la prévention, de la nécessité de tenir compte au jour le jour du libre arbitre du patient, de revenir sur une situation de soins ayant mis en jeu la visée éthique professionnelle, ou encore de se montrer bientraitant face à une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer et à sa famille. En deuxième partie, les auteurs vont au cœur du soin et de ses enjeux éthiques au travers de textes à portée davantage théorique qui nourriront la réflexion des professionnels en quête de repères sur les enjeux et la portée de leurs actes et décisions au quotidien. S'interroger sur la perspective des actions, sur les conditions d'accueil des personnes, ou les conditions d'exercice professionnel est essentiel pour veiller à ce que les actes de soins ne s'enchaînent pas sans être mis en pensée individuelle et collective.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Un ouvrage pluridisciplinaire sur la communication avec les handicapés. En croisant sciences de l'éducation, psychologie et sociologie, les auteurs définissent les problèmes techniques et sociaux rencontrés par les proches et les professionnels dans les entretiens et les conversations avec des personnes en situation de handicap.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec les contributions de : D. Widölcher, J. Hochmann, M. Sandor-Buthaud, C. Janin, M. Bonnet, S. Cook-Darzens, J.-P. Chartier et O. Bourguignon

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Fille de la philosophie et de la médecine, de la psychologie expérimentale et de la psychanalyse, la psychologie clinique française a parfois pu être considérée comme « l’enfant terrible » de la psychologie de par les débats qu’elle a suscités tout au long de son histoire. Cet ouvrage collectif est l’occasion d’en revoir les définitions, le contenu et les frontières. Reprenant les axes qui définissent la discipline et se voulant l’écho des grands mouvements et des débats qui en ont marqué l’histoire, ce livre ce décline en huit sections : fondations, questionnements identitaires et synthèses, théories et modèles, champs d’intervention, méthodes et outils, objets de connaissance, recherche, profession de psychologue. Les textes retenus sont pour la plupart des « classiques » émanant des fondateurs (Lagache, Favez-Boutonnier, Anzieu), de leurs successeurs (Revault d’Allonnes, Rausch de Traubenberg, Shentoub, Debray), jusqu’aux contemporains (Chiland, Guillaumin, Perron, Kaës, Widlocher, Pédinielli, Gori, Chabert, Roussillon, etc.). Des textes plus récents présentent les nouveaux objets de la psychologie clinique, les articles de loi relatifs à la profession de psychologue, la question des psychothérapies, le code de déontologie.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Les développements biotechnologiques de la médecine fascinent et inquiètent. Et ce qui nous apparaissait hier, à juste titre, comme un immense progrès, est peut-être en passe de susciter des tourments inédits. Immortalité, invulnérabilité, des moyens considérables de maîtrise s'invitent dans le développement de l'humain depuis sa première cellule. En se proposant non seulement de diagnostiquer, soulager, mais aussi de réparer, régénérer, voire de transformer et d'augmenter l'être humain, la médecine contemporaine s'ouvre à des scénarios de science-fiction, mais est-elle encore dans sa fonction ? Ce mouvement de médicalisation globale de l'existence humaine contribue-t-il à l'humanisation des personnes et au bien-être social ? Sans diaboliser ces développements, Marie-Jo Thiel nous aide à ouvrir les yeux et à reconnaître que la santé n'est pas qu'une affaire de technique et de longueur de vie. Légiférer n'est pas toujours la solution. Commençons par revisiter nos modèles anthropologiques, par former à l'accompagnement des personnes, par retrouver la relation au corps, à la sensibilité et à l'expérience. La santé a besoin de nous !

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Le terme "consentement", concernant les soins psychiatriques, repose sur trois notions : la législation, l'éthique et la philosophie. Le respect de la personne, de sa dignité et de son autonomie sont au cœur des soins et de la relation thérapeutique, et la très grande majorité des soins psychiatriques sont librement consentis. Cependant, la nature même de certains troubles psychiques peut altérer la capacité à consentir, et dans ce cas, le cadre légal de la contrainte permet d'assurer des soins "sans consentement". Quels sont le cheminement historique, le cadre juridique et l'évolution des soins contraints, de la loi de 1838 à celle de 1990 jusqu'à la réforme de 2011, complétée en 2013 ? Quelles sont les modalités de soins en fonction de la vulnérabilité des personnes ? Quel est le panorama des soins sous contrainte chez nos voisins européens ? Psychiatres, juristes et sociologues répondront à ces questions, en se fondant sur leur expérience et leur réflexion cliniques.

Dans la rubrique : Article

Journées d’envergure que celles-ci, entièrement consacrées à l’actualité de la psychologie clinique, où l’on a pu voir à quel point l’avenir de la psychologie clinique tient aussi à son passé récent ou plus ancien.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Psyché, allégorie de l’âme, et Thémis, déesse de la justice, toutes deux figures de la mythologie grecque, ne se sont jamais rencontrées. Est-ce à dire que la justice et la psychologie n’ont pas à se croiser ? Assurément non, si l’on prend en considération que le psychologue est soumis, comme tout citoyen, à la loi de son pays, puisque sa pratique s'inscrit dans une réalité sociale. Cependant, si le psychologue a à se préoccuper de la loi, ce n’est pas uniquement par peur de sanctions judiciaires, mais parce que la législation peut éclairer sa pratique et sa réflexion déontologique. Les règles de déontologie insistent d’ailleurs sur la connaissance et le respect des dispositions légales et réglementaires. Cependant, force est de constater que l’accès au droit et la connaissance de ces dispositions restent difficiles. Cet ouvrage rassemble les principaux textes de lois et de règlements qui peuvent concerner la pratique du psychologue. Ces éléments de droit lui permettront d’acquérir les repères juridiques primordiaux, nécessaires pour régler ses choix dans l’exercice professionnel, en prenant conscience de ses devoirs et responsabilités, mais également de ses droits. Le livre a une visée pratique, puisque les chapitres peuvent être consultés indépendamment les uns des autres, en fonction des informations recherchées.

Dans la rubrique : Article

Considéré à la fois comme malade et délinquant par la loi de 1970, le toxicomane, avant d’être jugé, après ou pendant son passage en milieu carcéral, est soumis à une obligation de soin par décision des juges, qu’ils soient ou non atteints de trouble psychiatrique grave. Problème éthique, problème de légitimité, peut-on trouver une voie acceptable pour contourner l’ambiguïté et le conflit entre justice et soin ?

Dans la rubrique : Article

Travailler en équipe mobile d’accompagnement et de soins palliatifs peut bouleverser les repères constitutifs de l’identité professionnelle inhérents à l’accompagnement. Et c’est de cette pratique singulière de l’accompagnant, au chevet du patient, dont il est question ici et qui nous engage dans une réflexion sur la posture éthique qui la sous-tend.

Pages

S'abonner à RSS - Éthique

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter