Psychiatrie

Dans la rubrique : Article

Dans le champ de la santé, l’exigence de « continuité du soin » est aujourd’hui très présente, tout en étant mise à mal par une vision gestionnaire de la vie psychique. À partir de sa pratique en pédopsychiatrie, l’auteur de cet article propose une réflexion sur cette notion, en s’intéressant particulièrement à ses articulations possibles avec celle de cadre soignant, et aux conséquences d’une continuité des soins pensée à partir de la clinique du transfert. 

Dans la rubrique : Article

Faire le choix de pratiquer le packing est une décision qui suppose une réflexion pluridisciplinaire. Cet article rend compte du cheminement d’une équipe qui a souhaité réintroduire ce dispositif au sein d’un service de psychiatrie adulte après l’avoir abandonné pendant de nombreuses années. Des questionnements qui ont accompagné ce choix à la formation des professionnels et à l’élaboration du projet de soin, l’auteure expose ici, à la lumière de la prise en charge de Monsieur C, les différentes étapes de ce processus.

Dans la rubrique : Article

Dans une approche systémique, comment, en psychiatrie adulte, les rencontres avec la fratrie du patient peuvent être porteuses de changement et constituer ainsi un levier thérapeutique ? Tout en donnant accès au fonctionnement du système familial, ces entretiens sont autant d’opportunités pour le clinicien d’interroger un projet de thérapie familiale ou d’agir en prévention auprès des frères et sœurs. Illustrations.

Dans la rubrique : Article

Écrivain américain internationalement reconnu, Irvin Yalom est aussi professeur de psychiatrie émérite et psychothérapeute.
Il a créé, en mêlant psychiatrie et philosophie, un genre littéraire singulier. Il s’est fait connaître en 1989 en publiant Love’s executioner (Le Bourreau de l’amour), dans lequel il racontait des cas cliniques comme des histoires à part entière.
Alors que son autobiographie, Becoming Myself *, est parue à l’automne dernier aux États-Unis,
nous avons eu le privilège de le rencontrer chez lui, à Palo Alto.

Dans la rubrique : Article

À l’adolescence, quand les objets d’étayage parentaux, notamment, sont défaillants, l’investissement de soi devient difficile à réaliser ; des « trous » dans la représentance psychique du sujet se forment, laissant place à des débordements pulsionnels et émotionnels. Le corps devient alors le lieu par lequel certains tentent de résoudre leurs conflits allant parfois jusqu’à une mise en acte suicidaire. Cet article, issu de l’ouvrage L’Adolescence et la mort, publié sous la direction d’Yves Morhain chez In press (voir p. 75), observe l’aide que peut apporter une psychothérapie à médiation dans l’élaboration de cette violence.

Dans la rubrique : Article

Dans le champ psychosocial, le terme d’« usager », d’apparition récente, a tendance a remplacer celui de « patient ». Malgré les réserves quant à l’emploi de ce signifiant, celui-ci mobilise potentiellement des enjeux inconscients et laisse davantage de place au sujet dans le déploiement des soins afin qu’il devienne acteur de son traitement. Il reste au praticien de questionner sa fonction et son expertise au sein du dispositif clinique afin de rendre opérante l’utilisation de ce concept.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec P. Landman, O. Douville, P. Thomas, P. Chemla, G. Dana, L. Delhommeau, G. Torgemen-Wolmark, G. Pommier, D. Tourrès, B. Golse, P. Delion, U. Renard, Y. Derobert et G. Chaboudez.

Dans la rubrique : Article

Maud Mannoni a été et reste avant tout une grande dame du soin psychique en France, dans l’abord psychanalytique des enfants sur le plan institutionnel. L’expérience des lieux de vie qu’elle a initiée a marqué plusieurs générations de psychologues et de psychiatres ; Maud Mannoni était une personnalité profondément engagée dans le combat pour un système de soins humanisant. À cette époque, en 1991, le constat était déjà alarmant, alors que la psychiatrie faisait déjà figure de parent pauvre dans la politique de santé : « Désinvestissement des soignants au profit des sciences dures, restrictions budgétaires, pratiques alternatives en déclin, le tableau apparaît bien sombre. Dans ce domaine où rien n’est définitif, mais où tout est à réinventer au quotidien, existe-t-il encore une place pour une politique de santé mentale à visage humain ?  » Ces propos, tenus il y a plus de 20 ans, résonnent étrangement aujourd’hui, à l’heure des bouleversements dans les soins psychiatriques.

Test alt

Dans la rubrique : Lire

Avec A. Bozza, J.‑L. Marchal, V. Kapsambelis, A. Gouiffès, B. Ponet, C. Fauconnier, C. Deutsch, F. Chaumon, A.-M. Leyreloup et J. Ladsous.

Dans la rubrique : Article

Aller à la rencontre de ceux qui, dans la rue, se trouvent en grande précarité et n’ont pas adressé de demande explicite de soins psychiques implique de la part du psychologue intervenant en équipe mobile psychiatrie-précarité d’adapter sa pratique et le cadre de son intervention. C’est à une réflexion sur ces contours à définir et sur cette nécessaire créativité clinique à faire jaillir que nous invite cette contribution.

Pages

S'abonner à RSS - Psychiatrie

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter