L’examen psychologique : intérêt et renouveau

Résumé

Troubles des apprentissages, intelligence, culture, hyperactivité avec déficit attentionnel, personnalités pathologiques, effet Miranda, notion de crédibilité pénale, stress, coping, émotions et réactions… voilà quelques constats et quelques concepts qui, ces dernières années, éclairent ou compliquent la réflexion sur l’humain. Les modèles explicatifs évoluent, s’enrichissent et se complètent, et, ce faisant, ils transforment en retour les approches cliniques, psychopatho­logiques, différentielles ou psychosociales.

Introduction du dossier

Troubles des apprentissages, intelligence, culture, hyperactivité avec déficit attentionnel, personnalités pathologiques, effet Miranda, notion de crédibilité pénale, stress, coping, émotions et réactions… voilà quelques constats et quelques concepts qui, ces dernières années, éclairent ou compliquent la réflexion sur l’humain. Les modèles explicatifs évoluent, s’enrichissent et se complètent, et, ce faisant, ils transforment en retour les approches cliniques, psychopatho­logiques, différentielles ou psychosociales.
Ces approches renouvelées apposent obligatoirement leur empreinte sur le discours et les pratiques psychologiques.
Parmi celles-ci, celle de l’examen psychologique est l’une des plus illustratives des liens indéfectibles qui se tissent entre la discipline (théories) et ses applications (pratiques). L’objectif de ce dossier est, donc, d’analyser comment de nouveaux concepts modifient ou non l’usage et les instruments d’évaluation psychologique à travers les différents champs de la psychologie. Ou répondent ou non à des questionnements actuels.
Le lecteur découvrira différentes nouvelles tendances.
La première concerne l’examen psychologique dans son ensemble qui, en clinique, devient un véritable organisateur de l’offre de soin. Il contribue de manière pertinente aux indications de traitement, ainsi qu’à l’ajustement de l’intervention psychologique aux caractéristiques du sujet singulier. Il apparaît aussi comme un précieux médiateur dans la relation de conseil psychologique permettant aux intéressés d’obtenir, sur eux-mêmes, une information cohérente et utilisable.
La deuxième porte sur la notion d’intelligence qui s’impose de plus en plus comme un construit globalement connecté à l’ensemble de la personnalité, agissant sur la dynamique psychique et subissant, en retour, les influences de celle-ci. Les grilles d’évaluation s’en trouvent renouvelées, les pratiques qui s’ensuivent mises à jour.
La troisième tendance porte sur les modèles interprétatifs des matériels obtenus et propose des cadres conceptuels ancrés dans la notion d’innovation. L’interprétation des données devient un solide modèle de prise de décision pour le psychologue et son interlocuteur.
La conclusion qui se dégage de ces apports est que la pratique de l’examen psychologique est une pratique « vivante » qui puise sa qualité dans la formation des psychologues toujours actualisée ainsi que… dans leur pratique investie et réfléchie.

Les articles du dossier

Examen psychologique : tout change, rien ne change ?

Le rappel de l’évolution de l’examen psychologique de l’enfant au cours des dernières décennies est salutaire. Rappel qui incite à présenter les points positifs qui lui ont fait acquérir ses lettres de noblesse, ainsi que les points d’achoppement qui freinent encore aujourd’hui sa pratique maîtrisée. Ce détour nous invite à une réflexion responsable sur la question. (Lire la suite)

Les métamorphoses des échelles de Wechsler

La parution de la quatrième édition de l’échelle d’intelligence de Wechsler pour enfants (WISC-IV) est l’occasion de faire le point sur l’évolution de ces mesures classiques de l’intelligence. En plus d’un demi-siècle d’existence, comment les échelles de Wechsler se sont-elles transformées ? Quelle influence ont eue sur elles l’étude scientifique de l’intelligence et les nouveaux modèles de la cognition ? Partant des fondements des échelles de Wechsler, il est possible de retracer leurs lentes métamorphoses et d’analyser leur impact sur les pratiques de l’évaluation. (Lire la suite)

Pour des évaluations dynamiques du potentiel cognitif des enfants

Les évaluations intellectuelles « classiques », validées par la recherche et l’expérience clinique des praticiens sont-elles toujours suffisantes pour comprendre les comportements d’enfants présentant des troubles d’apprentissage et, plus généralement, des difficultés à penser ? De nouvelles approches sont aujourd’hui pertinentes au regard du travail du psychologue (Lire la suite)

De l’orientation au projet personnel : pertinence de l’examen psychologique

L’histoire de l’orientation professionnelle puis scolaire, en France, a été scandée par différents épisodes. La pertinence de conserver le cadre de l’examen psychologique pour les pratiques de conseil – compte tenu des connaissances actuelles dans ce domaine – reste aujourd’hui à interroger (Lire la suite)

L’examen clinique et l’indication des traitements psychologiques

La pratique de l’examen psychologique clinique est une donnée essentielle qui caractérise l’activité professionnelle des psychologues cliniciens, dans la mesure où le diagnostic psychologique aboutit à une recommandation de traitement et à une indication thérapeutique adaptée. L’accent est mis ici sur les différents aspects qui conduisent le clinicien à réfléchir au plus près de la réalité du sujet. (Lire la suite)

La question de l’innovation dans la mesure des intérêts professionnels

La question de l’évaluation des intérêts professionnels est une question ancienne qui, de ce fait, apparaît bien documentée à ce jour. Ce travail se propose d’envisager cette pratique sous l’angle du concept d’innovation et de montrer son utilité au regard des règles déontologiques qui régissent notre profession. (Lire la suite)

L’examen psychologique en psychologie légale

En psychologie légale, le psychologue est amené à pratiquer, à la demande d’un tiers, des investigations sur un large public, ce qui rend l’examen psychologique peu homogène d’un praticien à un autre. L’homogénéité et la cohérence des pratiques de l’examen psychologique dans un tel contexte sont-elles possibles ? Et quelle est alors la tâche la plus urgente pour le psychologue légiste ? (Lire la suite)

Bibliographie du dossier

Andronikof A. et Lemmel G., 2003, « Examen psychologique de l’enfant : approche clinique des processus mentaux », Encycl Med. Chir., Psychiatrie/Pédopsychiatrie, 37-200-E-30. Frank G., 1983, The Wechsler Enterprise, Oxford, Pergamon Press. Meljac C. et Lemmel G., 1999, Batterie UDN-II. Manuel d’utilisation et matériel, Paris, Ecpa.
Beaufils B., 1994, « L’enseignant, le chercheur et les tests : de la transparence du calque à l’opacité du logiciel », in Huteau M. (éds), Les Techniques psychologiques d’évaluation des personnes, Issy-les-Moulineaux, EAP. Gaudron J.-P. et Araud S., 2005, « Pour le développement d’une conception systémique des intérêts », Carriérologie, 10 (1). Meljac C., Voyazopoulos R., Hatwell Y., 1998, Piaget après Piaget. Évolution des modèles, richesse des pratiques, Grenoble, La Pensée Sauvage.
Bernaud J.-L., 1998, Les Méthodes d’évaluation de la personnalité, Paris, « Topos », Dunod. Georgas J., Weiss L., Van de Vijver F. et Saklofske D., 2003, Cultures and Children’s Intelligence : A Cross-Cultural Analysis of the WISC-III, New York, Academic Press. Moura (de) M., 1990, Psychologie sociale : travaux dirigés, Paris, Eyrolles.
Bernaud J.-L., 2000, « Réactions au bilan psychologique, le point de vue de l’usager », in Castro D. (sous la dir. de), Les Écrits en psychologie : rapports, expertises, bilans, Paris, L’Esprit du Temps. Gibello B., 1984, L’Enfant à l’intelligence troublée, Paris, Le Centurion. Mullet E., Barthélémy J.-P., Duponchelle L., Munoz Sastre M.-T. et Neto F., 1996, « Décision, choix, jugement, orientation », L’Orientation scolaire et professionnelle, 25 (1) : 169-192.

Bernaud J.-L., 2005, « Horizons de carrière, manuel de référence et d’interprétation », document interne, université de Rouen.
Gottfredson L. S., 2002, « Gottfredson’s Theory of Circumscription, Compromise and Self-Creation », in Brown D. (éd.), Career Choice and Development, San Francisco, Jossey Bass. Ohayon A., 2001, « Fondements et usage des tests. Une histoire critique », Le Journal des psychologues, 186 : 22-29.
Bernaud J.-L. et Loss I., 1995, « Évaluation expérimentale des effets d’une méthode de restitution de questionnaires d’intérêts », L’Orientation scolaire et professionnelle, 24 : 99-113. Gould S.-J., 1983, La Mal-mesure de l’homme ; l’intelligence sous la toise des savants, Paris, Ramsay. Ohayon A., 2002, « La querelle des tests », Manuel de psychologie clinique, tome II, Rosny, Bréal.
Bernaud J.-L. et Vrignaud P., 1996, « Restitution de questionnaires d’intérêts et conseil en carrière : une revue des méthodes et de leurs effets », Revue européenne de psychologie appliquée, 46 : 109-120. Gréco P., 1991, Structures et significations. Approches du développement cognitif, Paris, Ehess.

Perron-Borelli M. et Perron R., 1970, L’Examen psychologique de l’enfant, Paris, PUF.

Berthelot J.-M., 1993, École, orientation, société, Paris, PUF. Grégoire J., 2000, L’Évaluation clinique de l’intelligence de l’enfant, Liège, Mardaga. Piaget J., 1965, Sagesse et illusions de la philosophie, Paris, PUF.
Bideaud J., 1988, Logique et bricolage chez l’enfant, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires de Lille (Presses du Septentrion). Grégoire J., 2001, « Factor Structure of the French Adaptation of the WISC-III : Three or Four Factors ? », International Journal of Testing, 1 : 271-281.
Piaget J., 1966, « Autobiographie », in Cahiers Vilfredo Pareto, 4 (10) : 129-159.
Binet A., 1908, « Avant-propos », L’Année psychologique, 8, Paris, Masson. Grégoire J., 2004, « Factor Structure of the French Adaptation of the Wechsler Adult Intelligence Scale 3rd Version », Educational and Psychological Measurement, 64 : 463-474. Piaget J. et Szeminska A., 1941, La Genèse du nombre chez l’enfant, Neuchâtel-Paris, Delachaux et Niestlé.
Blanchard S. et al., 1999, « L’utilisation d’épreuves conatives dans le cadre du bilan de compétences », L’Orientation scolaire et professionnelle, 28 (2) : 275-297. Grégoire J., 2004, L’Examen clinique de l’intelligence de l’adulte, Liège, Mardaga. Savickas M.-L., 1999, « The Psychology of Interests », in Savickas M.-L. et Spokane A. R.  (éds), Vocational Interests : Meaning, Measurement, and Counseling Use, Palo Alto, ca : Davies-Black Publishing.
Botteman A. E., 2005, « Présentation. La psychologie des intérêts », Carriérologie, 10 (1). Guédon M.-C. et Savard R., 2002, Tests à l’appui. Pour une intervention intégrée de la psychométrie en counselling d’orientation, Sainte-Foy, Les éditions Septembre. Schmid-Kitsikis E., 1985, Théorie et clinique du fonctionnement mental, Bruxelles, Mardaga.
Bourgès S., 1984, Approche génétique et psychanalytique de l’enfant. Choix et interprétation des épreuves, tome I, Neuchâtel-Paris, Delachaux et Niestlé. Guichard J., Huteau M., 2001, Psychologie de l’orientation, Paris, Dunod. Sultan S., 2004, Le Diagnostic psychologique. Théorie, éthique, pratique, Paris, Frison-Roche.
Boy T., Barbot H., 2000, « Restitution dynamique de questionnaires d’intérêts », in Guichard J., Guillon V. et Lowit V. (éds), « Actes du colloque international : éduquer en orientation, enjeux et perspectives », L’Orientation scolaire et professionnelle, 30 (hors-série) : 418-426. Huber W., 2000, Les Psychothérapies. Quelle thérapie pour quel patient ?, Paris, Nathan. Tracey T., 2002, « Personal Globe Inventory : Measurement of the Spherical Model of Interests and Competence Beliefs », Journal of Vocational Behavior, 113-172.
Boy T., Barbot H. et Lhotellier L., 2001, « Restitution dynamique de questionnaires d’intérêts », atelier présenté au Congrès mondial de l’Aiosp : « L’orientation : contraintes et libertés », Paris. Huteau M., 1995, « Les problématiques de l’orientation », conférence au Séminaire académique pour le développement de la culture de l’orientation, octobre 1995, document INETOP. Tanguy L. (éd.), 1986, L’Introuvable relation formation/emploi, Paris, La Documentation française.
Carroll J. B., 1993, Human Cognitive Abilities, Cambridge, Cambridge University Press. Huteau M., 2001, « L’évaluation des intérêts professionnels », Psychologie française, 46 (3) : 259-266.
Tort M., 1974, Le Quotient intellectuel, QI Cahiers libres, 266-267, Paris, François Maspéro.
Castro D., 2000, Les Écrits en psychologie. Rapports, expertises, bilans, Paris, L’Esprit du Temps. Inhelder B., 1943, Le Diagnostic du raisonnement chez les débiles mentaux, Neuchâtel-Paris, Delachaux et Niestlé. Tyler L. E., 1961, « Research Explorations in the Realm of Choice », Journal of Counseling Psychology, 8 : 195-201.
Chiland C., 1971, L’Enfant de six ans et son avenir. Étude psychopathologique Paris, PUF, 1988. Inhelder B. et Piaget J., 1959, La Genèse des structures logiques élémentaires, Neuchâtel-Paris, Delachaux et Niestlé. Van Hout A., Meljac C. et Fischer J.-P., 2005 (3e édit. à paraître),
Troubles du calcul et dyscalculie chez l’enfant, Paris, Masson.
Debray R., 1987, « Qu’apporte le tat à six ans ? », Psychologie française, 32 (3) : 157-159. Jones W. P., Harbach R. L., Coker J. K., Staples P. A., 2002, « Web-Assisted Vocational Test Interpretation », Journal of Employment Counseling, 39 (3) : 127-137. Vrignaud P. et Bernaud J.-L., 2005, L’Évaluation des intérêts professionnels, Bruxelles, Mardaga.
Debray R., 1998, L’Intelligence d’un enfant. Méthodes et techniques d’évaluation, Paris, Dunod. Kaufman A. S., 1994, Intelligent Testing with the WISC-III, New York, Wiley-Interscience. Vrignaud P., 1996, « Les tests au xxie siècle. Que peut-on attendre des évolutions méthodologiques et technologiques dans le domaine de l’évaluation psychologique des personnes ? » Pratiques psychologiques, 4 : 5-27.
Dumont L., 1966, Homo hierarchicus : le système des castes et ses implications, Paris, Gallimard. Kyllonen P. C. et Christal R. E., 1990, « Reasoning Ability is (little more than) Working Memory Capacity ? », Intelligence, 14 : 389-433. Vrignaud P., et Bernaud J.-L., 1994, « La structure des intérêts dans une perspective interculturelle : le modèle de Holland est-il transférable en France ? », Psychologie et psychométrie, numéro hors série : 11-40.
ECPA, 1993, Manuel d’utilisation de l’IRMR, Paris, Ecpa. Laberon S. et Trahan M., 2005, « Quelques repères méthodologiques pour l’élaboration d’inventaires d’intérêts professionnels », Carriérologie, 10 (1). Wechsler D., 1991, Manual for the Wechsler Intelligence Scale for Children-third Edition, San Antonio, tx : Psychological Corporation.
ECPA, 1997, Manuel d’utilisation du relevé d’intérêts professionnels, Paris, ECPA. Léon A., 1957, Psychopédagogie de l’orientation professionnelle, Paris, PUF. Wechsler D., 1997, WAIS-III-WMS-III Technical Manual, San Antonio, TX : Psychological Corporation.
Engle R. W., Tuholski S. W., Laughlin J. E. et Conway A. R. A., 1999, « Working Memory, Short-Term Memory and General Fluid Intelligence : A Latent-Variable Approach », Journal of Experimental Psychology : General, 128 : 309-331. Loss I. et Bernaud J.-L., 1995, Hexanime : des outils autour de l’approche de Holland, Issy-les-Moulineaux, Eap. Wechsler D., 2003, WISC-IV Integrated Technical and Interpretive Manual, San Antonio, TX : Psychological Corporation.
Exner J. E., 2003, Manuel d’interprétation du Rorschach en système intégré, Paris, Frison-Roche. Luria A., 1985 (pour la traduction française), Itinéraires d’un psychologue, Moscou, Les Éditions du Progrès. Zazzo R., Gallifret-Granjon N., Hurtig M., Mathon T., Pêcheux M.-G., Santucci H., Stambak M., 1960, Manuel pour l’examen psychologique de l’enfant, tomes I et II, Neuchâtel-Paris, Delachaux et Niestlé.
Flanagan D. F., Mc Grew K. S. et Ortiz S. O., 1999, The Wechsler Intelligence Scales and GC-GF Theory, Boston, Allyn & Bacon. Mabit R., 1998, « Le travail : données actuelles et prospectives », in Grosbras F. (éd.), L’Éducation à l’orientation au collège, Paris, Hachette, pp. 121-127.
Forner Y., Dosnon O., 1992, « Styles et stratégies de prise de décision », L’Orientation scolaire et professionnelle, 21 : 367-382. Mauvezin F., 1921, Avant de choisir son métier ou sa profession : conseils aux enfants, aux parents, aux éducateurs, Bordeaux, Éditions littéraires et politiques.



 

Partage sur les réseaux sociaux

Fratries : une approche systémique Fratries : une approche systémique
Prise en charge de l’enfant adopté à travers le récit de son histoire

Abonnez-vous !

pour profiter du Journal des Psychologues où et quand vous voulez : abonnement à la revue + abonnement au site internet

Restez Connecté !

de l'actualité avec le Journal des Psychologues
en vous inscrivant à notre newsletter